C’est prouvé, une grande majorité des Français préfère les magasins “traditionnels” plutôt que le mode d’achat sur Internet.



 



Malgré la progression rapide du e-commerce, les magasins physiques gardent d’indéniables atouts auprès des consommateurs : univers de marque, lien social, de l’humain, du conseil personnalisé et du professionnalisme. C’est long, il y a du monde, il n’y a pas toujours toutes les tailles, ils sont pour certains abimés, il faut passer à la caisse.. Mais une étude a démontré que les Français choisissent encore de faire les magasins.



Près de 72% des français préfère ce mode d’achat, à internet. Mais pourquoi ?



 



Attachement au contact humain



Une des réponses qui revient souvent sur les ventes physiques est : le contact humain.  9 Français sur 10 citent cet aspect pour justifier leur préférence à l'égard des magasins physiques. Pour la majorité le côté “vivant” des magasins traditionnels et la qualité de l’accueil dans l’ensemble “bonne” les font venir sur place. Les consommateurs affichent en outre leur attachement au contact avec les objets qu'ils s'apprêtent à acheter. Le magasin traditionnel conserve des atouts importants aux yeux des consommateurs : ils peuvent essayer le vêtement, choisir sa couleur, trouver ce qu’il pourrait avec, l’échanger plus facilement, la disponibilité, le conseil personnalisé et professionnels des vendeurs.



Sans parler de l’absence de complexité liée à la commande et à la livraison qui caractérisent encore bon nombre de sites marchands. Toutes les études montrent que les consommateurs sont plus susceptibles de passer à l’acte d’achat une fois.



Les français craignent un monde deshumanisé



La montée en puissance d’internet et du e-commerce a néanmoins radicalement modifié les comportements des consommateurs. L’achat est ainsi initié sur internet, par une recherche des produits, des prix, des disponibilités, des avis clients. Année après année, le e-commerce poursuit sa croissance. "Les Français craignent de vivre dans un monde déshumanisé et désincarné".  Ils cherchent à être de plus en plus accompagnés dans leurs actes d'achat, surtout lorsque le prix est conséquent" et restent très attachés aux expériences de la vie réelle, plus intenses, plus surprenantes, plus humaines.



Si le e-commerce ne va remplacer le commerce physique, il l’a déjà obligé à se renouveler. De nombreux acteurs du commerce classique s’efforcent ainsi d’intégrer les atouts des nouvelles technologies dans leurs stratégies de vente et de combler leurs lacunes mises en lumière par l’arrivée de nouveaux acteurs.