Menuisière, chaudronnière, carrossière, bouchère, des métiers de femmes rare mais qui aujourd’hui commencent à se développer.



L’artisanat au féminin



Les métiers de l’artisanat attirent de plus en plus de femmes. En effet les femmes sont de plus en plus présentes dans le domaine de l’artisanat, 23 % en 2017 contre 11 % en 1984. Selon des études faites par l’ISM, 730 000 femmes travaillent dans ce secteur. Une entreprise artisanales sur 4 est dirigé par une femme cela donne 216 000 femmes. Des chiffres qui ne cessent d’augmenter depuis quelques années. Les professions les plus exercées par les femmes dans l’artisanat sont dans l’alimentation tels que vendeuse, pâtissière, boulangère.. La production comme mécanicienne, menuisière.. Dans le bâtiment en étant peintre, couvreur.. Et les services comme par exemple coiffeuse, esthéticienne.. Les trois principaux secteurs féminisés sont le soins à la personne, le commerce des fleurs et la prothèse dentaire. La fabrication d'objets, la réalisation de céramique ou les métiers de bouche ont vu le nombre de dirigeantes s'accroîtrent.. Mais cette féminisation ne touche pas toutes les professions. Certains métiers comme ceux du bâtiment sont encore très masculin. En effet en 1984, 2% des dirigeants du bâtiment étaient des dirigeantes, en 2015 seulement 3 %.



Une arrivée prometteuse



Les enjeux sont le développement de l’entrepreneuriat féminin avec la créations ou la reprises d’entreprises. Les Chambres de métiers de l'artisanat encouragent les femmes à entreprendre en multipliant les actions. Comme l’apparition de concours réservés tels que «Trophées artisanat au féminin» dans l’Aube. Des récompenses qui mettent en valeurs la réussite de ces femmes, prouvent la qualité de leurs travail. Cela permet également d’encourager d’autres femmes à se lancer. l’UPA, Union professionnelle artisanale veut apporter un message positif, en montrant que les entreprises de l’artisanat se dirigent vers plus de mixité professionnelle.